Cours Oenologie Paris – Orléans

A bas le contenant, vive le contenu !

Venez participer à un accord mets et vins chez »Sel et d’Ardoise »

4 mai 2018


Déjeuner pour fêter l’été le 30 juin à 13 h

J’organise dans le cadre de mes cours d’oenologie à « Paris et à Orléans » un grand déjeuner à Orléans pour clôturer l’année.

Le déjeuner aura lieu le samedi 30 juin à 13 h 00 au restaurant de Sel et D’Ardoise.

Comme d’habitude nous testerons 2 vins par plat. Le repas aura plutôt une thématique poisson, crustacés. Il y aura une entrée, un plat et un dessert.

 

Ce sera un repas 100 fois bon ! Exceptionnel !

et pour cela il coûtera 100 euros,

Si vous êtes intéressé(e),

Vous devez m’envoyer votre réponse immédiatement par retour de mail. Il y a 20 places

Je prendrai en priorité les personnes n’ayant pas assisté au dîner de printemps à Orléans.

Je ne peux pas prendre de conjoint(e), ami(e), les places sont trop limitées.

Pour les parisiens, il n’y a pas de grève de train ce jour là, et la gare est à 5 mn à pied. Il y a un direct qui part de la gare d’Austerlitz à 11 h 25 et qui arrive à 12 h 34.

Restaurant de Sel et d’Ardoise

44 rue du Faubourg Bannier

45000 Orléans

 

  • cours oenologie Paris Orléans pas cher mensuel hebdomadaire à l’année

 

Coup de gueule aux Becs à Vins ce midi

9 avril 2018


Les becs à vins, c’est un bar à vin très convivial à Orléans

Je déjeune avec une amie ce midi. Sur le mur de droite, un magnum de vin dont voici l’étiquette. C’est donc l’objet de mon coup de gueule :

femme à poil sur une bouteille de vin

Vous aurez ainsi peut-être reconnu la célèbre actrice « Brigitte Lahaie » sur cette bouteille de vin.

Interpellée par cette bouteille, je décide donc d’en parler avec le serveur. Je précise que nous étions en fin de service et qu’il n’était pas débordé par son travail.

Voici notre conversation

Moi : Monsieur, que pensez-vous de cette étiquette ?

Lui : ce n’est pas mon problème si Brigitte Lahaie pose à poil.

Moi : je ne vous parle pas de ça. Les Becs à vins, c’est un lieu cool.  Il ne me semble pas qu’on y véhicule des images sexistes. Après « meetoo », on peut vraiment s’interroger.

Lui : non mais pour comprendre, il faut connaitre l’histoire de ce vin, de cette bouteille.

Je m’absente et, pendant ce temps là,  mon amie me relate que le serveur interpelle son collègue et lui demande si c’est une étiquette de vin misogyne. L’autre répond:  » pas du tout ».

Moi : alors, on peut la connaitre cette histoire, pour comprendre ?

Lui,  très suffisant :  non, vous ne pouvez pas comprendre…

Je ne suis pas une pasionaria mais je suis scandalisée

Comment, aujourd’hui, dans un lieu cool qui véhicule une idée de convivialité, de bien manger, de bien boire, peut-on véhiculer des idées aussi réactionnaires?

Or, la conclusion, à l’évidence, par ce monsieur, était : nous sommes deux femmes, nous ne pouvons rien comprendre (nous n’avons pas les codes) à cette histoire de vin et nous sommes vraiment « très coincées »  pour nous questionner sur cette femme à poil.

Et bien non, nous ne sommes ni coincées, ni en manque d’instruction sur le vin mais nous avons le droit de nous poser des questions sur cette étiquette ( pas du meilleur goût à mon avis). Et, en 2018, on continue à se heurter trop souvent à des attitudes complètements inadéquates.

Quelques mots sur cette étiquette et son propriétaire:

Le vigneron s’appelle Pascal Simonutti, il est situé dans le Loir et Cher. Il produit des vins natures. C’est un provocateur, il a produit également une cuvée « Boire tue ».

Visiblement, les étiquettes avec des « femmes nues » font vendre.

On peut compter 8 cuvées avec ce type d’étiquette de « femmes à poil sexy » pour une cuvée avec un homme nu. Un jour viendra peut-être où se sera le contraire, au moins 50/50. Ce jour là, sans doute, on ne me fera enfin plus de réflexions dans les bars à vins…

Voici la réponse d’Elsa, gérante des Becs

Quel dommage que vous ne m’ayez pas interpellée ! Je suis une femme et la gérante ! Je suis sortie de la cuisine après votre échange mais j’aurais pu vous confirmer que moi non plus je ne trouve rien de misogyne dans le fait d’avoir cette bouteille sur notre étagère. Brigitte Lahaye est une professionnelle du sexe qui ne peut pas se sentir dégradée par l’exposition de cette image dont elle est à mon avis très fière. Aucune femme n’est maltraitée sur cette image.

Qu’un vigneron choisisse la provocation est une autre affaire et nous avons préféré ne pas en penser plus que la qualité de son vin que nous défendons absolument !!!!! Mes deux associés ne sont pas misogynes, sinon ils m’entendraient, il ne faut pas tout mélanger, cette étiquette ne vous plait pas, à nous beaucoup, elle nous fait rire, désolée de notre franchise ! Et concernant votre échange avec mon associé, notre salarié y a assisté et ne confirme pas du tout la retranscription que vous en faites.

Pour aller au bout de la provocation :

Brigitte est sur cette bouteille « car les poils de sa chatte sont aussi soyeux que mon pineau d’Aunis », c’est ce qu’en dit le vigneron ... c’est peut être pour ça que mon associé a préféré vous dire que vous ne pouviez pas comprendre, il avait sans doute peur de vous énerver encore plus …
Pour finir, personne ne peut plaire à tout le monde mais heureusement nous trouvons des amateurs

Conclusion

Voici mon sentiment :

Pour cette bouteille, la dimension humoristique m’évoque celle d’Hara-Kiri (journal bête et méchant). Or  Il faut  l’assumer ! Et c’est ce que fait très bien Elsa. Je n’en demandais pas plus hier.

Peut-être, le serveur a-t-il voulu épargner mes oreilles qu’il pensait chastes.

A moins que, craignant que sa langue ne fourchasse, il pécha et se tut par excès de pudeur…

De sel et d’ardoise

30 mars 2018


Accord mets et vins du jeudi 29 mars

Une fois de plus, Maxime et Claire ont régalé nos papilles avec des plats juste sublimes. Pas une fausse note, les cuissons sont parfaites, les saveurs surprenantes, les textures originales, les présentations raffinées. C’est donc un moment d’exception.

Acte n°1

Maquereau à la flamme, betteraves et pomelos

Pineau d’Aunis de la région de Saumur (vin rouge) et Touraine Chenonceau Sauvignon, domaine du Chapitre.

C’est amusant de tester ainsi un vin rouge et un vin blanc sur un poisson. Le rouge, peu tannique et très acidulé, fonctionne aussi bien que le blanc qui, avec ses notes d’agrumes, répond bien au pomelos.

 

Accord mets et vins

Maquereau à la flamme sel et ardoise

Acte n° 2

Continue reading

J’ai organisé un accord mets et vins autour de la truffe mardi dernier au restaurant « la Bocata » orchestré par Mélissa. Pas moins d’un kilo de truffes fût cuisiné pour cette occasion. Evidemment, il s’agissait de la  truffe meusienne et bourguignonne : Tuber mésentérique et tuber uncinatum.

J’ai testé pour vous « la risotteria ». On vous propose de délicieux risottos que le chef décline au gré de ses humeurs et de la saison. Les hôtes sont : napolitains, toscans, ils vous transportent le temps d’un repas loin très loin de la rue Manuel où ils exercent leurs talents.  

A Paris Vous trouverez tous les vins que nous dégustons chez Cavavin, 2 rue de Chateaudun – Paris 9 ème – 01 44 53 07 49 C’est Pascale et Roseline qui vous recevront, elles sont charmantes, très compétentes et pas frimeuses. Les horaires : du mardi au samedi de 10 h 00 à 13 h …

Continue reading

Portologia, la maison des Porto à Paris a ouvert ses portes 42 rue Chapon, 75003 Paris. Vous y retrouverez Julien qui nous avait présenté sa gamme l’an dernier lors d’une dégustation. Le principe :  Julien sélectionne des Porto de petits producteurs et il les commercialise, vous pouvez le retrouver aussi dans sa boutique à Porto. …

Continue reading

Bonjour à toutes et à tous, Je vous rappelle que le dîner de printemps aura lieu mardi 15 mars à 20 heures pétantes au restaurant « Tout autre Chose » 13 rue Rodier – Paris 75009 (n’oubliez pas vos sous). Soyez raisonnable à l’heure du déjeuner. Pour les étourdis qui pensaient avoir cours ce mardi, évidemment il …

Continue reading