Cours Oenologie Paris – Orléans

A bas le contenant, vive le contenu !


8 mai 2018

Je viens de découvrir cette délicieuse vidéo qui vous explique comment vous soigner par le vin : à méditer

Pas sur que ce soit toujours d’actualité…


14 février 2019

La vigne géorgienne

La vigne existe sous 3 groupes en Géorgie :

1) la vigne sauvage vitis caucasica vasilov / vitis vinifera silvestris originale.

2) la vigne semi-domestique moyennement entretenue.

3) la vigne domestique : vitis vinifera sativa, présente depuis 8000 ans.

La vigne sauvage pousse depuis des milliers d’années. On pense qu’elle est autochtone en Géorgie. Au départ, cette liane, de la famille des lambrusques, aurait donné des fruits menus et acides impropres à la consommation. Lire la suite

C’est Eve, la journaliste de « A nous Paris » qui le dit…

12 février 2019


Ou apprendre l’oenologie à Paris ?

Marielle Kubik : oenologie bonne franquette

verre de vin rouge
Photo by K15 Photos on Unsplash

 

Chez Marielle Kubik, on aime le franchouillard et la bonne franquette. On y apprend les accords, le vocabulaire, les températures de service. Bref, la combinaison gagnante des connaissances techniques et de la bonne ambiance. Le vin vient directement d’une caviste du quartier. On en déguste d’ailleurs trois. Histoire de pouvoir comparer.

Marielle Kubik
3 Rue de l’Agent Bailly, Paris 9e.


29 janvier 2019

V. Jullien,à Sagarejo.

Venu du Jura, Vincent est un aventurier. Il a posé ses valises en Géorgie par amour pour une belle géorgienne et sans doute pour la vigne. Voici son histoire :

Arrivé, il y a maintenant 12 ans, il occupe au départ un poste de directeur de cours au centre culturel à Tbilissi. Il en profite pour apprendre la langue. Dans une autre vie, il avait été ouvrier dans les vignes, dans le Jura chez Michel Gahier et dans le Beaujolais chez Patrick Cotton. Un jour, il sera vigneron, cette idée ne le quitte pas.

Il manque de connaissances et doit venir les parfaire à la « viti » à Beaune, (c’est le lycée viticole). Il s’apprête à quitter définitivement la Géorgie, mais les beaux yeux d’une géorgienne le retiennent. Il vient à Beaune, suit sa formation, mais c’est en Géorgie qu’il va s’installer.

Lapati wines

Il rencontre un compère français, Guillaume Goureou. Ils vont s’associer en 2015 pour créer « Lapati wines ».  Vincent gère la partie technique et Guillaume la communication, mais chacun donne son avis sur l’ensemble.

Les contraintes ne sont pas très importantes en termes d’appellation et Vincent a envie de se faire plaisir et de nous faire plaisir, à nous, les amateurs, en faisant des vins friands, légers, gourmands. Il veut qu’on puisse boire longtemps sans s’enivrer abominablement. Pour ça, deux idées lui viennent en tête : il va faire des pétillants naturels et des rouges de macération carbonique, sans doute une réminiscence de son éducation beaujolaise. Lire la suite


24 janvier 2019

Bourgeon dormant

Le bourgeon dormant, c’est le « foetus » de la vigne. A l’intérieur, il y a tout, soit un rameau prédéfini. Un rameau, c’est entre 5 à 6 grappes, des feuilles, des vrilles et des verjus. C’est absolument magique !!!

cours oenologie Paris Orléans Marielle Kubik - bourgeon dormant

Lire la suite


20 janvier 2019

La maison des climats

A la maison

des climats, vous allez comprendre la complexité des appellations en

Bourgogne. Voici un aperçu et 2 définitions très importantes dans le jargon viticole bourguignon.


8 janvier 2019

Au commencement était la vigne

Je vous propose un nouvel épisode de mon feuilleton sur la Géorgie, là nous abordons toute la partie archéologie.

A l’origine, les fruits de la vigne sauvage auraient été impropres à la consommation, acides et menus. Les paléo-botanistes savent que les fruits ont commencé à intéresser les hommes au paléolithique inférieur, entre -500 000 et -120 000 ans.

A l’épipaléolithique, sous l’influence d’un climat plus doux, proche du climat méditerranéen dans certaines zones du Caucase, la vigne se serait développée de manière importante. Elle aurait donné des fruits meilleurs, plus sucrés. Peut-être était-elle située à proximité de sites faisant l’objet d’habitats provisoires mais réguliers. Les grappes auraient été l’objet de cueillettes plus fréquentes et régulières. Ce qui a une incidence sur la plante elle-même. Ces vignes auraient développé, dans la longue durée, des caractères propres qui les auraient distinguées des autres lambrusques. Dès le paléolithique, l’homme s’est rapproché de la plante. Il se serait rendu compte, par observation, qu’en coupant la plante, on obtenait des raisins plus gros, plus juteux. Ceci donnera naissance aux vignes entretenues. Lire la suite


6 janvier 2019

Qu’est ce qu’une verticale ?

Dans mes cours d’oenologie à Paris et Orléans, j’ai ainsi souvent l’occasion de proposer des verticales pour les groupes d’amateurs « confirmés« .

J’ai à nouveau pu proposer cette dégustation magnifique grâce à Bruno * qui nous a fourni de superbes Haut-Médoc, le château Sociando-Mallet, un cru bourgeois.

La verticale : c’est une dégustation qui permet de découvrir le vin d’ une propriété cela sur plusieurs années. Alors qu’on est sur les mêmes sols, les mêmes cépages, à priori les mêmes hommes, on va découvrir des vins très différents.

Cycle de vie

Un grand vin, ce Haut-Médoc, voisin immédiat au nord de Pauillac, un seigneur sur ses terres du Médoc, puisque il est fait avec le cabernet sauvignon, cépage de grande garde, donc il va avoir une grande espérance de vie, au delà des 20 ans. Il va connaitre 4 phases : l’enfance, l’adolescence, la maturité et le déclin.

Sur la jeunesse, le vin va présenter des arômes de fruits frais, des tanins très présents. A l’adolescence, il va se renfrogner: moins de parfums au nez, mais une belle matière (typiquement le moment ou l’on peut carafer un vin). A la maturité, on parle du bouquet du vin, il y beaucoup d’arômes et les tanins sont très veloutés. Et puis, comme nous, le vin décline, il perd sa couleur, ses arômes et sa structure. Lire la suite

Quelques lectures bachiques

20 décembre 2018


Quelques lectures bachiques pour agrémenter les fêtes

J’ai sélectionné pour vous quelques ouvrages relatifs au vin. J’ai essayé de trouver une offre diversifiée, permettant, je l’espère, de correspondre à des attentes différentes : la BD, les paysages viticoles mondiaux et la Géorgie (vous vous en doutiez, c’est un peu mon dada ces derniers temps).

L’incroyable histoire du vin

C’est une BD extrêmement documentée qui retrace l’histoire mondiale du vin. Un sujet souvent peu abordé et passionnant. Vous apprendrez, par exemple, que,  grâce à l’outre en peau (la gourde), le vin a quitté son foyer originel pour conquérir le monde.

Des lectures, cours oenologie, Marielle Kubik

Lire la suite


16 décembre 2018

Quand l’histoire et le vin se racontent

La Géorgie est considérée comme l’un des premiers berceaux de la civilisation, comme la Mésopotamie et l’Egypte. Son sol accueilli les premiers hominidés connus hors d’Afrique il y a plus d’1,5 millions d’années. Au néolithique, elle développa de nombreuses cultures, dont la vigne, qui s’étendirent jusqu’à ses voisins.

Depuis toujours, chaque géorgien fait son vin pour subvenir à sa propre consommation

De par sa position stratégique, la Géorgie est depuis toujours enviée par les superpuissances qui l’entoure.

L’actuelle Géorgie a subi de multiples invasions depuis la haute antiquité. Un roi nommé Pharnavaz aurait réussi à l’homogénéiser, à instaurer un panthéon de divinités et à créer un ensemble étatique stable divisé en 9 régions. Ce roi passe pour avoir créé la première écriture Géorgienne au IIIème siècle av JC. Lire la suite