Cours Oenologie Paris – Orléans

A bas le contenant, vive le contenu !

A l’initiative de Guilhem (SAGEM), nous avons pu goûter les vins blancs mythiques de la dégustation Curnonsky.

Guilhem, dans une quête  d’accords parfaits  a voulu régaler nos palais, nos nez  mais aussi nos yeux et nos oreilles. Nous avons fait cette dégustation dans un cadre magnifique au pavillon de l’Asie du sud-est à la cité universitaire internationale  de Paris.

Divins accords, un quatuor a accompagné notre dégustation, un morceau de musique, un vin. Je ne suis pas suffisamment experte pour dire si l’accord était parfait mais c’était un grand moment de réjouissance.

Curnonsky (1872 – 1956) surnommé prince des gastronomes était journaliste. Il est notamment le fondateur de la revue Cuisine et Vins de France, il a participé à la naissance du guide Michelin,  il était également dans le comité de réflexion pour la création de l’AOC.

A l’époque, il existe déjà des querelles entre différents styles de cuisine. Lui va défendre la cuisine de terroir, bourgeoise et paysanne, en opposition à la cuisine d’Escoffier qu’il juge compliquée, tarabiscotée et snob. Il en parle de la manière suivante « cette cuisine où la chimie se mêle à la prestidigidation ».

Coulée de Serrant 1999 – Gaspart le Roux Suite n°1 pour 2 violons et basse

Robe ambrée, vin très puissant, notes de miel, de fleurs blanches et de cire. Elégant, avec une belle fraîcheur , plutôt sec et généreux, l’équilibre se porte plutôt sur l’alcool. La longueur est exceptionnelle, il laisse une bouche très fraîche.Unknown-3

Château Grillet 2005 – Luigi Boccherini oeuvre 10, quatuor à cordes en ut mineur

Robe jaune claire, très expressif, fin. Notes très minérales, de pèches et d’abricots. Il est vif, rond, plutôt généreux. L’équilibre est très beau. On retrouve beaucoup de minéralité, de fraîcheur et une finale avec des notes de fruits blancs.Unknown

Montrachet grand cru 2000 – Domaine Jacques Prieur – Haydn – Les 7 dernières paroles du Christ

Or clair, très belle texture. Fin et expressif, sur des notes grillées, de céréales puis viennent les fruits blancs et les fleurs. En bouche, il est frais, extrêmement gras, assez généreux, l’équilibre est magnifique. La finale est opulente.Unknown-2

Château Chalon 1976 – Domaine Macle – Johannes Brahms – Scherzo de la sonate F.A.E

Or soutenu. Agréable, très expressif, très puissant. Notes de noix fumées, de raisins de Corinthe, de truffes, de pétrole. Il est frais très sec, plutôt généreux, il présente un bel équilibre, on retrouve des notes de gelée de pommes et de coing. Il est interminable.jura1-chateau-chalon-blanc-domaine-macle-2006-62-cl_1

Château Yquem 1997 – Mikhail Glinka – Trio pathétique pour violon, violoncelle, piano

Or fin, très agréable, très puissant. Il présente des notes très gourmandes, d’épices, de miel, de fruits confits, de pain d’épice, de cédrat, de bergamote. Il est vif, onctueux, généreux. L’équilibre est jubilatoire, on retrouve des agrumes confites, du pain d’épice, de la cannelle. Quant en la longueur, je l’ai encore en bouche…

Unknown-1

* cours oenologie paris orléans pas cher hebdomadaire mensuel

5 thoughts on “Curnonsky, the degustation ! (n’oubliez pas de cliquer)

  1. merlotte dit :

    les sept derniere paroles du christ ne sont pas de Brahms….mais il me semble de Haydn, et il faut de la liberté et un changement d’equilibre dans le quatuor. Il est indispensable qu’il jouent ivres ou en délirium. Et il faut inverser les valeurs selon mon opinion et que la basse rythmique prenne le dessus. Des sensations « de base » sont prédominantes quand on est torturé (ça me rappelle quand ma carte bleue est bloquée) du genre : « J’AI SOIF » qui fait partie de ces dernieres paroles montrent que les fonctions organiques prennent le dessus, c’est la torture et un simple filet de vie. Il faut renforcer la base rythmique et boire des litres de ce que vous voulez pour accompagner ce pauv’Jesus. Et quitte a boire, autant boire du bon… et renforcer les basses rythmiques. Je rebois du kir à la santé de Jesus bien que cet égaré ne soit vraiment pas ma boutique et vous souhaite de descendre pas mal de bouteilles ou de Kubi(k)tainers cet été. J’ai retrouvé le 4e clou de la crucifixion hier, ce qui met fin a un long débat désormais inutile. celui qui le cherche toujours peut me joindre, Syrrah1 peutvous passer mon 06. A vendre.

  2. merlotte dit :

    Oh la la les sderniere parole du Christ ne sont pas de brahms

  3. Clarisse Awey dit :

    Salut Marielle,
    Je ne peux pas être là demain. Je peux me consoler avec le cours de jeudi soir?
    Bisous à mes petits camarades.
    Clarisse

  4. Une dégustation de vin très lyrique. La musique et le vin vont de pair. Très belle bouteille le Château Chalon 1976. Votre article est un standard en dégustation de vin. Merci.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :