Cours Oenologie Paris – Orléans

A bas le contenant, vive le contenu !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Martha nous attend, on est en retard. C’est pas facile de la trouver dans son village d’Abaujsanto. Nous voilà, elle s’est installée sous le auvent de sa cave, il fait très chaud. Elle parle un français délicieux, très vite, on comprends qu’elle parle également parfaitement allemand, anglais …Elle nous emmène dans sa « vieille bagnole », la pente est raide et là, elle s’arrête et nous montre ses raisins, le Harselevelu avec sa grappe lâche et longue, le Furmint dodu et serré. Elle les aime, ses raisins, et ils ne lui rendent pas la tâche facile : acheter un domaine en 2000, décider de faire du bio, c’est un peu faire figure d’extra-terrestre ! En effet Martha est la seule en Hongrie à avoir une propriété certifiée et les réticences sont nombreuses. A gauche d’une parcelle enherbée, elle nous montre la luzerne fraîchement fauchée : c’est pour le cheval, et oui on ne fait pas les choses à moitié, ici il n’y a pas de tracteur !
Et puis on remonte dans la « bagnole » et on va plus haut : Martha nous raconte le paysage: » vous voyez cette grande trouée à l’est? C’est une voie de communication aisée, ça explique qu’on ai fait commerce du Tokay depuis le 13 ème siècle. A pied, nous sommes encore montés. Là, quelques pieds de tomates rougissent, ça sera pour le casse croûte des vendangeurs, c’est une tradition. Là, un mur et un escalier de pierres sèches: c’est à cause de lui que Martha a acheté, c’est très beau. Martha nous parle encore de l’amandier, collé au mur quand il fleurira, il sera le premier à annoncer le printemps… et aussi cette plante à tête de serpent. Mince, elle se rappelle du nom en latin, mais elle a oublié le nom en français. Elle semble contente, il y a plein de papillons, signe que la terre a repris ces droits. Enfin, il faut descendre. Rapidement, nous faisons un tour dans la cave, sombre, profonde et très fraîche, où, paisiblement, le temps fait son oeuvre. Nous ne restons pas, il fait trop froid. Martha, pour la dégustation, a eu l’idée de nous emmener dans une très jolie auberge. Elle a choisi des vins dans les dix dernières années pour nous parler encore du temps et de l’effet millésime. Ce que j’ai retenu des vins, c’est qu’ils sont très équilibrés, la fraîcheur se combinant très bien avec la suavité. On est toujours dans la finesse et la longueur est remarquable.

A très bientôt Martha

www.pendits.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :