Cours Oenologie Paris – Orléans

A bas le contenant, vive le contenu !


26 septembre 2021

Manifeste pour un vin inclusif

A lire en cette rentrée ou pas …

A l’affut d’une actualité en ce mois de septembre, je lis plusieurs articles concernant le livre  » Manifeste pour un vin inclusif » de Sandrine Goeyvaerts. Les critiques sont positives et je me laisse tenter.

Vin inclusif : mais kesako ?

Aujourd’hui, il faut-être super branché(e), sinon c’est la « ringardise » assurée… Comme son nom l’indique, « inclusif » veut dire: « qui inclut. » Le vin doit donc inclure. L’auteure, caviste, sommelière, journaliste, est une excellente surfeuse sur les sujets sociétaux les plus en vogue : « cancel culture », « transidendité », « culture du viol ». Plus c’est moderne, plus c’est nouveau , plus elle disserte et nous concocte des chapitres se plaquant sur l’univers du vin.

Elle fait des constats qui sont plutôt justes : oui, le monde du vin n’est pas vraiment égalitaire. Et oui, c’est exact, c’est un monde assez poussiéreux, réactionnaire. Et, bien sûr, on y trouve des gens racistes, sexistes, homophobes.

Manifeste pour un vin inclusif

Pour aller dans son sens

Je suis toujours agacée quand on tend la carte des vins à mon mari, quand on me dit « vous ne pouvez pas comprendre, c’est un sujet réservé à des initiés », ou quand on me parle de façon condescendante, en sachant pertinemment que je suis une professionnelle. Mais oui, cela arrive encore trop souvent ,c’est sûr.

Résistance à la sauce Goeyvarts

Forte de ces constats, Sandrine Goeyvarts nous propose une nouvelle société du vin ( et du reste) plus juste et, pour ce faire, elle propose par exemple un vocabulaire moins genré, moins imagé… Peut-être devrait-on parler en anglais, ce serait plus neutre. Elle propose des clubs de dégustations non-mixtes, les femmes ne pouvant s’exprimer face aux oppresseurs masculins! J’en passe…

Opposition à la sauce Marielle !

Je ne peux pas supporter ce genre de discours ! Va-t-on choisir tout ce qu’il y a de plus insupportable dans les codes de la domination masculine pour les reproduire à l’identique en version féminine, trans, black, beur, pauvres…???? Ce serait pour moi un aveu d’échec et en aucun cas une avancée sociétale !

Mon engagement politique

Depuis 20 ans, j’organise des ateliers autour du vin. Depuis 20 ans, j’ai pu certes remarquer une certaine inégalité mais : par les lieux que je choisis, les tarifs que j’adopte, la façon dont je me conduis, dont je transmets, j’offre un espace ouvert et libre.

Je ne ferais pas d’inventaire à la Prévert sur tous mes élèves. Pour autant, je pense que chaque participant(e) a pu et peut trouver un lieu, un espace pour apprendre, découvrir, sentir, rire, s’exprimer, partager.

C’est une mission de tous les jours que nous, professionnelle(s), devons avoir en tête : soyons politiques, partageons avec le plus grand nombre nos connaissances et nous réduirons les inégalités ! Je vous assure, ça le fait !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :