Cours Oenologie Paris – Orléans

A bas le contenant, vive le contenu !

Certaines choses dans le monde du vin m’interpellent, mais je n’ai pas toujours la réponse…

Pourriez vous m’aider et éclairer ma lanterne ? Voici en vrac quelques-uns de mes questionnements :
– Pourquoi parle t-on du « tokay pinot gris » en Alsace. On sait que ce cépage n’a rien à voir avec le célèbre Tokay Hongrois et son mode d’élaboration est encore plus éloigné. Une idée peut-être ?
– Le Melon de Bourgogne : célèbre cépage du Muscadet. Bourgogne, on comprend facilement, mais pourquoi melon ?
– A Sauternes, lors des vendanges, on parle de ramasser les raisins par « tries successives ». Pourtant, tri est un mot masculin, alors ?

Je vous promets de parler des meilleures réponses dans mes différents cours.

8 thoughts on “Petites énigmes

  1. vin jaune dit :

    3 livres que j’affectionne particulièrement et que j’ai consultés pour les petites énigmes :

    – Le Vin en 80 questions de Pierre Casamayor ÉDITION HACHETTE 12,50€
    http://ecx.images-amazon.com/images/I/41PXTjEc1DL._SS500_.jpg
    Qu’est ce qu’un cépage, une AOC ? Faut-il faire confiance aux classements ? Qu’est-ce qu’une bonne cave ? Que boire à l’apéritif ? Qu’est-ce que la lutte raisonné ? Pour ou contre les copeaux de chêne ? Une approche pédagogique questions/réponses claire pour tout comprendre sur le vin et enfin acheter sans se tromper. Cépages, viticulture, vinification, types de vins, dégustation, accords culinaires, conservation : le livre d’initiation par excellence !

    – Les Grands Cépages de Pierre Galet ÉDITION HACHETTE 12,50€
    http://ecx.images-amazon.com/images/I/41Nf6Fs5gQL._SS500_.jpg
    Le livre propose une initiation au monde des cépages, à travers trente-six variétés connues universellement, tels que les cabernet-sauvignon, merlot, chardonnay, syrah, chasselas ou encore riesling. Découvrez les clés de leur identification au vignoble, leurs lieux de culture, ainsi que le goût des vins qu’ils produisent.

    – Dictionnaire des vins de France Collectif ÉDITION HACHETTE 14,90€
    http://ecx.images-amazon.com/images/I/41tSCua6ebL._SS500_.jpg
    Régulièrement mis à jour, le dictionnaire de toutes les appellations de France, classées par ordre alphabétique. Chacune est décrite avec précision : région, couleur des vins, superficie, volume de production, cépages et sols, description des vins à l’œil, au nez en bouche, accords mets-vins.Un maximum d’informations dans une maquette très aérée aux rubriques bien structurées.

  2. vin jaune dit :

    une petite légende qui va plaire à Marielle :

    Historique du Pinot Gris

    Il est souvent laborieux de vouloir retracer l’historique d’un cépage. Cela est d’autant plus vrai pour le Pinot Gris. Une légende fort célèbre prétend que vers 1565 les plants de vigne auraient été rapportés de la ville de Tokay (Hongrie) par le baron Lazare de Schwendi, qui servait la Maison d’Autriche dans sa lutte contre les Turcs. Propriétaire de terres dans le pays de Bade et en Alsace, il aurait ordonné de multiplier ces plants à Kientzheim (où subsiste toujours son château, propriété de la Confrérie Saint Etienne).

    A cette époque en effet les régions viticoles des pays européens rêvaient de produire du Tokay de Hongrie, vin fort prisé et produit à partir du cépage Furmitt. Mais, d’après les thèses de plusieurs ampélographes, il est vraisemblable que le cépage ramené par Lazarre de Schwendi ne correspondait pas au fameux vin de Hongrie. Le Pinot gris, originaire de Bourgogne et réputé pour ses qualités et ses facultés à produire des vins très concentrés, lui aurait été alors substitué sous le nom de Grauer Tokayer.

    Des écrits attestent qu’avant 1750 le Grauer Tokayer était cultivé au couvent du prieuré de Weinbach (archives départementales) et par la suite en 1780 à Riquewihr (ouvrage « De Viticultura Richavillana » de Faudel). Ainsi la culture du Pinot Gris en Alsace perdure depuis plus de trois siècles.

    http://www.cooking2000.com/fr/wine/alsace/pinotgris-histoire.htm

  3. vin jaune dit :

    tries successives :
    en fait ce n’est pas le mot « tri » au masculin mais le mot « trie » au féminin qui désigne comme cité plus haut : plusieurs passages dans les rangs. Dire « tries successives » est donc un peu redondant car les différents passages sont inclus dans la définition du mot. A part pour nous indiquer qu’en effet ce n’est pas masculin l’ajout « successives » ne me parait pas nécessaire…

    voilà j’ai fait ma maitresse à 2 sous … petit clin d’œil à Philippe et François qui se moquent de moi !

    1. syrah1 dit :

      Bravo Emeline !

  4. Sigrid dit :

    Tries successives:
    Les Vendanges fractionnées appelées des « tries successives » désignent une technique visant à récupérer le plus de raisin botrytisés possible. Tous les grains n’étant pas « botrytisés » en même temps,il faut passer plusieurs fois dans les rangs de vignes pour ne récoltés que les baies.

  5. Sigrid dit :

    Melon de Bourgogne:
    On aurait appelé ce cépage Melon, parce que la forme de ses feuilles est très arrondie.

    1. syrah1 dit :

      Bravo Sigrid !

  6. Sigrid dit :

    Le pinot gris est un cépage produit en Alsace depuis de nombreuses années.
    Jusqu’au début des années 1980 les Alsaciens appelaient régulièrement ce cépage tokay d’Alsace ou tokay, tout court. En 1984 suite à une plainte des Hongrois devant la commission européenne, un accord a été trouvé avec eux, ceux-ci renonçant au terme médoc, utilisé sur certaines étiquettes, en échange de quoi les Alsaciens feraient figurer sur leur étiquettes transitoirement tokay pinot gris, à la place du simple tokay. Cette période de transition prend fin le 1er avril 2007. Les vins au départ d’Alsace ne devront plus porter sur l’étiquette que la mention de cépage « pinot gris ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :